Grenoble, le 22 janvier 2016

Réponse à l’article « Lans en Vercors - Le collectif anti-antenne-relais organise une réunion publique ce soir » dans l’édition du Dauphiné Libéré du 21 janvier.

Jean-Pierre BARBIER (député de l'Isère) souhaite réagir. « J’ai effectivement reçu ce courrier avec la pétition. Mais il y a quelques jours seulement. Il faut quand même laisser un minimum de temps avant de me mettre en cause par voie de presse ! Ce sujet est trop important pour être le jeu de manœuvres partisanes. Chantal Carlioz, Vice-présidente et élue du Vercors, ainsi que Damien Michallet, Vice-président délégué à l’aménagement numérique, sont tout à fait disponibles afin de faire le point sur ce dossier, et se rendront sur place pour échanger sur ce sujet. Mais je tiens à rappeler que les associations environnementales dont le CRIIREM ont été invitées à venir prendre des mesures à l’occasion de chaque implantation de pylône précédente, et qu’aucune n’a donné suite.

Enfin, je tiens également à dénoncer une autre contre-vérité : le Département ne négocie aucune implantation de pylône en secret, ni sur terrain public, ni sur terrain privé. Soyons sérieux. Ce ne sont pas nos méthodes. La théorie du complot a ses limites ! Je suis d’autant plus surpris par cette attaque que le contenu du courrier me paraissait constructif et ouvert au dialogue. » Rappel de quelques éléments

- Le Département a engagé la réalisation de la desserte du territoire par un réseau en fibre optique à très haut débit. Tous les territoires ne pouvant être desservis simultanément, un phasage des travaux et donc des mises en service est en cours de définition en concertation avec les intercommunalités, parties prenantes du projet.

- Conscient de l’importance fondamentale du très haut débit pour les territoires de l’Isère rurale, le Département souhaite accélérer le déploiement du réseau en fibre optique. La négociation en cours pour l'attribution d'une délégation de service public vise notamment à obtenir des entreprises candidates le calendrier de réalisation le plus favorable. Les résultats de ces négociations seront connus au printemps 2016.

- Dans l'attente de la fibre, le Département a proposé aux collectivités d'améliorer le service internet existant grâce à une couverture en wifi.

- Le rayonnement des matériels mis en place par le Département est très largement inférieur aux seuils prescrits par les autorités de tutelle (61 V/m) pour les personnes évoluant au niveau du sol, et bien inférieur même au seuil de précaution demandé par les associations telles que la CRIIREM ou Robin des Toits qui est de 0,6 V/m. Ainsi une étude menée récemment par un laboratoire agréé et certifié, à proximité immédiate et en visibilité de l’émetteur, montre un champ électrique mesuré, toutes sources confondues, de 0,16 V/m en période de pointe (mesure à la fenêtre d’un bâtiment public, fenêtre ouverte).

- De plus, ces ondes étant arrêtées par les murs, il n’y a donc pas de rayonnement wifi à l’intérieur des bâtiments (sauf si les habitants décident de mettre du wifi domestique à partir de leur Box). Pour les usagers, une antenne est installée à l’extérieur de la maison et la desserte interne est assurée par un câble.

- Tous ces éléments peuvent être vérifiés sur les sites en fonctionnement, le Département est prêt à effectuer ou à participer sur le terrain à toute mesure objective du rayonnement en concertation avec tous les acteurs qui le voudront bien.

- Le wifi est simplement une solution d'attente, souvent préférable à une absence de service internet correcte. Le Département considère de sa responsabilité de la proposer aux collectivités et acteurs locaux, ceux-ci restant libres de l'accepter ou pas, sur tout ou partie de leur territoire, après avoir examiné cette solution de façon dépassionnée et non partisane.

 

La renégociation de la convention d’objectifs et de moyens avec la CAF de l’Isère pour la période 20 15 -2018 a permis des ajustements sur les catégories d’usagers proposés ainsi que sur les tarifs préférentiels pour les usagers réguliers.

Ce renouvellement remplace toutes les conventions en cours.

Vu la présentation jusqu’à ce jour de la grille tarifaire extrascolaires concernant les mercredis et les vacances :

- selon trois catégories d’usagers : « Lantiers», « famille du canton », « touristes »

- selon une tarification basée notamment sur deux critères de fréquentation, « irrégulier ou régulier ».

- Le critère de fréquentation « régulier » en période de vacances scolaires correspond à une inscription de « cinq jours consécutifs sur la semaine de vacances »

- le critère « régulier » permet un tarif préférentiel de -15 % à -25 % sur le temps d’encadrement, selon le nombre d’enfants par famille présent sur la structure en même temps.

Nous avons adopté en conseil municipal à compter du 6 juillet 2015 les modifications suivantes sur les grilles tarifaires concernant le temps extrascolaires :

Le retrait de la catégorie « touristes »

Le remplacement de la catégorie « famille du canton » par la catégorie « familles extérieures » catégorie nouvelle, composée à la fois des familles Lantières du canton et des touristes.

L’application du tarif anciennement « familles du canton » à la nouvelle catégorie « Familles extérieures »

La modification dans le critère « régulier  » en période de vacances, permet l’accès aux tarifs préférentiels de -15 % ou -25 % sur le taux d’encadrement, dès une fréquentation « à partir de quatre jours sur une semaine « au lieu de l’obligation de « 5 jours d’inscription sur une semaine »

Les familles ont pu bénéficier de ces baisses de tarifs dès cet été en accueil de loisirs journée, également en séjours, un autre avantage nouveau pour les familles.

les deux séjours organisés cet été :

6 au 10 juillet sur la base de loisirs de Champos pour les CE1 et CE2

13 au 16 juillet, une randonnée avec les ânes au départ de Saint Julien en Vercors concernant les CM1 et CM2.

Autre information importante la réorganisation des locaux du service de « la passerelle » :

L’équipe de la passerelle s’est étoffée, la fréquentation des enfants a fortement augmentée, les missions de l’équipe de direction se sont élargies avec de nombreuses prises de compétences concernant les tâches administratives, des dossiers en lien avec la CAF et la CCMV.

Un nouvel espace de travail va donc être aménagé avec une partie bureau pour l’équipe de direction et un espace de travail, de documentation et de stockage de matériel pour les animateurs. Ce nouvel espace de travail est la salle de classe qui était mise à disposition de l’EPISEAH jusqu’à ce jour va devenir un espace dédié à la passerelle.

Désormais deux lieux distincts : un lieu accueil et familles et un lieu pour la gestion administrative de la structure.

 

Bonjour à toutes et à tous,

Comme vous le savez, depuis 2013, Méaudre dispose d'un projet d'évolution de sa carrière. La commune de Lans en Vercors, limitrophe à cette carrière, a du se prononcer sur ce sujet.  Le conseil municipal et sa majorité ont décidé lors du conseil du 4 juin dernier de suivre l'avis favorable au projet accordé par le parc naturel régional. La zone exploitée restera ainsi de 4 ha, cependant elle se déplacera sur une surface de 11ha.

Par ailleurs, l'État nous obligeant à disposer d'un centre d'enfouissement de classe 3, il a autorisé la carrière à jouer ce rôle, comme cela est d'ailleurs le cas à Penol. Néanmoins, cette délibération a permis de mettre en exergue ce que constructif pouvait signifier pour l'opposition qui, rappelons-le, aime à se qualifier de "minorité constructive"...

En 2013, alors que l'opposition était au pouvoir, le même projet avait pourtant été validé sans réserve. Nous pourrions donc ainsi définir ce que signifie "constructif" pour notre minorité : "se dire favorable aux projets lorsqu'elle détient la majorité, vivement s'indigner et s'acharner contre ces derniers lorsqu'elle est dans la minorité".

Nous ne nous faisons pas cette opinion d'une minorité constructive, nous avons là affaire à un très bel exemple d'opposition démagogique et populiste, et bien évidement non constructive pour l'avenir de notre territoire.

 

Chère Christine,

La disparition brutale de Jean-François nous a littéralement abattus. Nous sommes effondrés par cette tragique nouvelle et nous t’envoyons tout notre amour, notre affection et notre soutien. Nous pensons aussi à tes enfants que le sort prive d’un papa extraordinaire.

 Nous participons à ton chagrin. Nos pensées les plus amicales sont pour toi, nous te présentons nos condoléances les plus sincères.

Vivre Lans