Bilan mandat Jean-Paul Gouttenoire

histoire

- la liste d'opposition avait en 2008 un projet de salle polyvalente budgété à 2,7 millions d'euros

- c'est le projet architectural budgété avec 80% de subventions qui a été voté, l'opposition a voté contre  le permis de construire et contre le budget sans subvention.

- Lors de la dernière réunion de suivi de chantier la livraison est prévue pour janvier 2015 donc bien après le festival du film pour enfants.

 

reste a realiser

On manipule encore les chiffres: 1,8 millions d'euros d’excédent qui sont totalement faux puisque pour arriver à ce chiffre, la municipalité sortante a décidé de retarder des paiements après la clôture des comptes et surtout de retarder des travaux prévus: c'est donc de l'argent qui est virtuellement sur le compte!

Si la commune avait 1,8Millions d'euros: comment justifier la baisse du budget d'entretien des routes, comment justifier la suppression de la création du skate-park qui s’élevait à 20000Euros, comment justifier la suppression du goudronnage du parking Saint Donat, comment justifier la suppression de la remise en état du réseau incendie?

Les banquiers ont été confiants pour prêter l'argent pour la construction du Centre Culturel mais ils ne l'ont pas été pour la réalisation de l'assainissement pour chacun des lantiers qui avait été demandé l'année précédente . Vivre Lans s'interroge sur les réelles démarches entreprises.

 

fonctionnement

Ce qui est encore une fois, une manipulation, si la commune connaissait le budget de fonctionnement, pourquoi payer 14000Euros au mois de mars 2014 afin de mandater un cabinet qui permettrait justement de chiffrer ce coût.

Vivre Lans a rencontré des élus dont les communes possèdent actuellement ce genre d’équipement, c'est au minimum plus du double voire le triple du montant annoncé auquel il faut s'attendre.

 

favorable

Les conditions étaient favorables puisque la mandature 2001-2008 a permis de désendetter la commune que la municipalité sortante a remis dans l’état qui nécessitait le regard de la cours des comptes:

Dette par habitant

  De 380Euros/habitants de dette, on passe aujourd'hui à 1580Euros alors que Vivre Lans, au vu des documents officiels l'avait chiffrée à 1340Euros: QUE NOUS CACHE-T-ON ENCORE?

minima

La prospective financière nous permet de garantir à minima une capacité d'investissement de 1,5 M€ sur les deux prochaines années.

La réalité est que ce chiffre est grossi d'un facteur 3 !

Basé sur un excédent brut d'exploitation de 660 K€ reconduit en 2014 et 2015, au mieux l'excédent net de gestion sera de 300K€ en 2014 et de 200K€ en 2015, au total 500K€ soit trois fois moins que le chiffre annoncé comme un minimum.

Bonjour à toutes et à tous,

Vous connaissez dorénavant notre programme et ce sur quoi nous nous engageons pour la commune, mais qu'en est-il à ce jour de l'état de nos finances ? Compte tenu des investissements parfois démesurés qui ont eu lieu sous le mandat de M. Jean-Paul Gouttenoire, un état des lieux que nous voulons impartial semblait indispensable, le voici !

Tout d'abord, pour bien comprendre la situation, celle que l'on cherche grossièrement à vous dissimuler, nous vous proposons de prendre connaissance du bulletin municipal de la commune, le Flash Info N°64 daté du mois d'Août 2013 (faisant état du bilan de mandat), en cliquant ici. Concentrons-nous maintenant plus précisément sur les extraits ci-dessous, extraits auxquels nous allons apporter notre petit commentaire (ce petit commentaire que M. Le Maire nous a toujours refusé ou accepté moyennant corrections et amendements, soit par conséquent, censuré) :

EXTRAIT N°1 : 

Flash Info Lans en Vercors Août 2013 - Situation Financière de la Commune 2008 - 2013
Flash Info Lans en Vercors Août 2013 - Situation Financière de la Commune 2008 - 2013

> Commentaires de Vivre Lans sur la situation financière de la commune 2008 - 2013 :

La municipalité sortante reconnaît ainsi que la conjoncture défavorable se combine à une augmentation, année après année, des dépenses, ainsi qu'une diminution, elle aussi continue, des recettes. Il en résulte que l'épargne brute, prise en tenaille entre ces deux phénomènes combinés, chute encore plus vite, avec le risque majeur de ne plus pouvoir investir sans recours à l'emprunt ...

Nous attirons également votre attention sur cette phrase "Dans un souci d’objectivité et de transparence, nous insérons d’une part, les conclusions de l’étude consacrée au budget principal par la Trésorerie de Villard-de-Lans et d’autre part, les conclusions sur les budgets 2012 de COMETE", phrase qui va nous permettre d'illustrer un peu plus loin une sincérité et une bonne foi conforme à ce "beau mandat" comme aime à s'en féliciter M. Gouttenoire au sein de ce même bulletin.

Pour conclure temporairement ce premier extrait, nous avouons avoir été plutôt surpris du fait qu'il n'est à aucun moment fait état que cette contraction rapide et continue de l'épargne brute pourrait être sérieusement aggravée par l'inconnu que constituent les coûts de fonctionnement du nouveau Centre Culturel ! Peut-être est-ce là les premières explications que l'on peut donner au "maintien en l'état" (et quel état) de la voirie mentionné sur le programme de M. Gouttenoire ...

EXTRAIT N°2 : 

Principaux constats de la trésorerie > Commentaires de Vivre Lans sur les "principaux constats de la Trésorerie" :

  1. La Trésorerie confirme la diminution de l'épargne brute ...
  2. Elle justifie son diagnostic favorable sur le niveau des remboursements des dettes bancaire fin 2012 ...

EXTRAIT N°3 : 

Conclusions de COMETE pour l'exercice financier 2012

> Commentaires de Vivre Lans sur les "Conclusions de COMETE* pour l'exercice financier 2012" :

  1. Même constat que celui de la Trésorerie, fondé sur le niveau d'annuité du remboursement de la dette ...
  2. Même inquiétude sur la progression plus rapide des charges que des recettes ...

Commentaire Général

Malgré ses protestations de transparence et d'objectivité (souvenez-vous de l'extrait en rouge un peu plus haut), il est clair que la municipalité sortante a présenté aux Lantiers, comme satisfecit de bonne conduite, les rapports de 2012 de la Trésorerie et de COMETE, rapports assaisonnés de chiffres aujourd'hui totalement périmés (nous refusons de croire, tout comme vous, en une volonté délibérée de masquer une réalité impossible à admettre à 6 mois des élections) ...

Ainsi, avec le Centre Culturel, la dette de la commune est passée en un an de 1 348 000 € à 3 598 000 €, multipliée par 2,7 (emprunt de 2 250 000  € contracté en 2013 pour la construction du Centre Culturel) ... 

Le niveau de remboursement des dettes bancaires aura augmenté quant à lui de 87% en deux ans, passant de 185 000 € en 2012, à 346 000 € en 2014, et la dette en capital par habitant aura été multipliée par plus de 2,5, passant de 502 € par habitant en 2012 à 1 349 € par habitant en 2013 (Cette situation était connue et évidente lors de la publication du bulletin municipal 64 en août dernier) ... Nous ne reviendrons pas également sur les frais de fonctionnement du centre culturel, aujourd'hui totalement ignorés et qui réduiront bien sur d'autant l'épargne brute, pour rappel, principale source d'investissement d'une commune ...

*Pour en savoir plus sur COMETE : http://www.comete-conseils.fr/

Une dette qui passe de 502 € à 1 349 € par an et par habitant... mais que l'on évite soigneusement de mentionner

Vous nous permettrez enfin de glisser au sein de cette analyse financière, quelques graphiques (dont les sources varient du Ministère de l'économie au bulletin municipal) qui permettront aux Lantiers, nous en sommes convaincus, de très bien comprendre ce qu'il s'est passé sous la mandature de Guy Charron et ce qu'il s'est passé sous celle de M. Gouttenoire ...

Si besoin, cliquez sur les graphiques afin de les agrandir.

> Evolution des dettes de la commune entre 2000 et 2014 : 

Dettes de la commune

> Evolution de la dette par habitant entre 2000 et 2014 : 

Dette par habitant

 

> Evolution de l'annuité de la dette entre 2000 et 2014 : 

L'annuité de la dette représente la somme des intérêts d'emprunts et du montant du remboursement du capital de la commune.

> Evolution des dépenses de fonctionnement entre 2000 et 2014 : 

Dépenses de fonctionnement

> Evolution des dépenses et recettes de fonctionnement : 

Depenses et recettes de fonctionnement

 

> Evolution de la marge brute : 

Marge brute

 

CONCLUSION :

M. Jean-Paul Gouttenoire, pensiez-vous sincèrement pouvoir leurrer à ce point vos administrés en ne leurs exposant que les chiffres qu'il vous semblait bon de leurs exposer ?

Fiscalement votre,

Bonjour à toutes et à tous,

Souvenons-nous des engagements de Lans Naturellement et de M. Jean-Paul Gouttenoire en 2008 ...

"- Pas de projets hasardeux -

Vous découvrirez dans ce document nos premières propositions pour un développement équilibré et cohérent de la commune. Mais vous n'y trouverez aucune trace de programmes disproportionnés, d'investissements risqués ou de projets contraires à l'éthique : une commune de notre taille ne peut se permettre de jouer à la roulette avec l'argent du contribuable. Elle n'a pas le droit de faire peser sur les finances locales des menaces démesurées. C'est pourquoi nous refusons l'implantation d'un Casino de jeux car le propriétaire aurait à son actif tous les avantages et la commune sur son dos tous les risques financiers.

Enfin un principe fondamental guide notre équipe : la participation des citoyens à la gestion de leur commune. C'est pourquoi, si vous nous faites confiance les 9 et 16 mars, nous vous associerons tout naturellement aux décisions engageant l'avenir de Lans."

Engagement Jean-Paul Gouttenoire 2008